L’Aïkido

L’aïkido vise avant tout à neutraliser l’agressivité de toute attaque en la réduisant à néant. Pour y parvenir, l’aïkidoka utilise des techniques à mains nues, de sabre ou de bâton.
L’aïkido peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une agression. En fait, dans l’esprit de l’aïkido, il n’y a pas de combat, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence.

Un loisir pour tous
Sans compétition, l’Aïkido se pratique à sa convenance, sans limite d’âge, en fonction de son âge, de son sexe et de ses possibilités physiques. L’Aïkido est une art de vivre qui aide le pratiquant à se construire, à devenir solide, conscient et responsable. La grande diversité des techniques permet d’éviter la monotonie. Le plaisir de la pratique de l’Aïkido est renforcé par la qualité esthétique des mouvements basés sur le cercle de la spirale.

Aïkido, sabre et bâton
L’Aïkido, c’est aussi la pratique des armes: le sabre (Bokken) et le bâton (Jo). Ces techniques sont pratiquées, soit pour elles-mêmes car elles font partie intégrante des techniques d’Aïkido, – le samouraï maniait le sabre (Katana) et la lance -, soit pour établir une relation entre le travail à mains nues et le travail avec armes, les deux étant liés par des techniques identiques. L’intérêt de la pratique des armes sera d’affiner et d’amplifier certaines qualités propres à l’Aïkido: notions de distance, de temps, de vigilance (risque) et de précision dans la technique.

Philosophie de l’aïkido
L’aïkido vise à l’harmonisation de l’homme avec son environnement. C’est l’art martial par excellence, redoutable par ses techniques. Sa philosophie ne cherche pas à détruire, mais à faire prendre conscience à l’adversaire que poursuivre son attaque est inutile et ne pourrait le mener qu’à sa propre perte.
L’aïkido préserve d’abord la vie, la destruction de l’adversaire est inutile si on peut le neutraliser autrement. La philosophie de l’aïkido est une philosophie de Paix et non une philosophie de guerre.

Équilibre éducation, détente
Par sa pratique assidue, l’aïkido apporte un équilibre physique certain, ainsi que son complément indispensable à l’équilibre mental.
C’est une méthode complète d’éducation tant physique :

  • Toute la musculature travaille harmonieusement et en souplesse
  • Pratique latéralisée
  • Développement de l’équilibre, de la mobilité, de la coordination, de la tonicité et du rythme

Que morale :

  • Courtoisie, respect de l’autre,
  • Entraide,
  • Persévérances et sincérités.

L’aïkido et les femmes
Sa pratique ne nécessite pas l’utilisation de la force physique et son efficacité repose sur le déplacement, le placement, l’engagement des hanches, le relâchement musculaire qui permet une meilleure circulation de l’énergie : le ki.
L’aïkido est un art martial japonais, mais c’est en occident que les femmes s’en sont emparées, attirées sans doute par son caractère non violent, chorégraphique et pourtant très martial…
N’importe quel mouvement peut être accompli par une femme. Elle ne le fera pas de la même manière qu’un homme. La force physique inférieure à celle des hommes sera compensée par un meilleur déplacement, un meilleur placement, une meilleure vision, une réponse plus adaptée à l’attaque.
Aujourd’hui, un tiers des femmes accède au moins à la ceinture noire et au niveau des 2°/3°/4°DAN (grades supérieurs à la ceinture noire), on observe que les femmes persévèrent davantage que les hommes du même niveau.

L’aïkido et l’enfant
La pratique régulière de l’Aïkido permet à l’enfant de canaliser son énergie, d’augmenter sa capacité à se concentrer, d’apprendre le respect de l’autre. L’absence de compétition permet à chaque enfant de progresser selon son rythme.
Tout au long de sa pratique, l’enfant fera également l’apprentissage de principes tels que le courage, la courtoisie, l’honneur, la loyauté, mais aussi le contrôle de soi-même et de son adversaire.
L’Aïkido donne un bon équilibre à l’enfant dans un environnement non violent tout en lui permettant de se dépenser physiquement et d’acquérir l’esprit de groupe.

Discipline de communication, la dimension relationnelle de l’aïkido constitue un apport irremplaçable; c’est une des rares disciplines où hommes et femmes pratiquent ensembles. La recherche d’harmonie dans un conflit nécessite des qualités d’écoute, d’échange, de respect, de don de soi.